Patrimoine

 

La commune de Saint Oyen possède un patrimoine riche. 

Les chapelles Saint Roch et  Notre Dame du Puits

 

Témoins du passé mais aussi d’une tradition religieuse bien ancrée dans nos vallées alpines, Saint-Oyen possède deux chapelles :

 

-  Notre Dame du Puits située sur le Chemin de la Raine, dont nous n’avons aucune information ni origine sur sa construction,

 

- la Chapelle Saint Roch située Chemin de la Chapelle qui fut achevée en 1634, soit quatre ans après la peste de 1630. Cette chapelle fut dédiée à Saint Roch,

Saint Fabien et Saint Sébastien, invoqués contre cette malade.

 

 

Pour en savoir plus sur ces chapelles, vous pouvez télécharger le document suivant en cliquant sur la petite photo : 

 

L'Eglise : 

 

De l’église primitive il ne reste aujourd’hui pratiquement plus rien si ce n’est la cuve des fonds baptismaux à gauche de l’entrée. Elle fut remplacée par l’église actuelle en 1655 comme l’indique une inscription près de l’entrée à droite. La voûte fut terminée en 1690. La nouvelle église fut consacrée le 5 septembre 1701 par Mgr François Amédée Millet d’Arvillars alors évêque d’Aoste.

 

Le plan de l’église est simple, en forme de croix latine.

 

L’édifice comprend 3 travées séparées par des piliers cruciformes qui supportent une voûte d’arêtes. Chaque pilier est surmonté d’un chapiteau ionique remarquable par ses volutes. Le clocher a lui été refait en 1710.

 

L’église de Saint-Oyen est l’une des nombreuses églises savoyardes construites ou reconstruites au XVIIème dans le style baroque, art civil mais surtout religieux qui symbolise l’esprit de la Contre-Réforme dans les pays catholiques.

 

De baroque l’église de Saint-Oyen n’a que l’intérieur, l’extérieur est lui très simple. Le principal ornement de cette haute façade est le portail, passage entre le monde profane et le monde religieux, sacré. Les piliers, des piédroits, à base ionique (c’est le seul cas en Tarentaise) sont surmontés d’un chapiteau ionique sur lequel repose un arc en plein cintre.

 

La porte qui est en trois parties se compose d’un damier de seize panneaux ornés de losanges et de carrés. Elle est surmontée d’une imposte en demi-cercle décorée de panneaux triangulaires dont les pointes convergent vers le centre. Plus haut sur la façade, dans une niche, une statue en bois polychrome de Saint-Oyen, Saint Patron du lieu, veille sur la paroisse.

 

Pour visiter l'église avec toutes les explications, vous pouvez télécharger le document complet de présentation en cliquant sur la petite photo  :